Las...

Publié le par Simon Rodier

Je n'ai jamais partagé l'essentiel des convictions de François Fillon. Nos visions sont trop divergentes.

Néanmoins, ayant accepté de participer à l'organisation des primaires dites de la droite et du centre, je me considérai totalement lié par le choix des électeurs. Je n'entendais aller ni à procession, ni à communion mais au moins à messe, le 23 avril.

Puis vint ce curieux épisode m'amenant à douter des valeurs comme de la probité de M.Fillon ... et, par delà, de mon choix dans le secret de l'isoloir.

Aujourd'hui, il ne s'agit plus de cela : je suis atterré par l'aveuglement de François Fillon.

Il est évident qu'il doit pouvoir bénéficier de la présomption d'innocence, mais ce sont ses choix passés qui le placent dans cette situation intenable, et non une quelconque cabale.

Comment faire semblant de croire que le problème ne réside que dans une question juridique ?

Qu'est-ce donc que cette mise en accusation d'une presse et d'une justice qui ne font que jouer leur rôle respectif ?

Voilà même, maintenant, qu'il jette le discrédit sur l'ensemble des parlementaires travaillant avec des proches ! Fait-il semblant de ne pas comprendre que le problème ne réside pas là mais dans l'écart existant entre ce que lui préconise et ce qu'il pratique au quotidien ?

Sa stratégie de victimisation peut cependant réussir à le faire élire. Elle a permit à M.Trump de devenir Président des USA et, depuis des années, réussie plutôt bien aux Le Pen.

J'ai longtemps eu en haute estime François Fillon, l'homme qu'il semblait être. C'était avant qu'il confonde ses erreurs personnelles et l'alternance nécessaire à notre démocratie. Est-ce honnête de sous-entendre que c'est pour faire obstacle à celle-ci que la justice, et en fait simplement la réalité de ses actions, ne le rattrape aujourd'hui ?

A mes yeux, au delà de cette malhonnêteté intellectuelle, son entêtement, son aveuglement le discrédite tout autant que l'aveuglement de certains autres candidats sur l'état de la France et du Monde !


Ce n'est donc pas le Penelopegate mais bien son attitude actuelle qui m'amène à penser qu'il ne peut absolument pas être le Président dont la France a besoin.

Las...

Publié dans Vie publique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dupont 02/03/2017 08:17

tout à fait d'accord, toute cette politique nationale et internationale n'est qu'histoire de gros sous et non patriotique!!!!